Léonie Place, nom de code : Scribeuse

Envie de garder une trace de vos souvenirs, de ces moments de vie inoubliables ?

Léonie Place réinvente le métier de scribe en retranscrivant vos vies, elle conte des histoires, vos histoires.

Dès son plus jeune âge, Léonie Place a toujours aimé jouer avec les mots, raturer ses cahiers pour trouver la juste phrase. L’écriture était une évidence et c’est tout naturellement que Léonie devient journaliste de presse écrite.

Métier tant rêvé, Léonie Place a des désirs d’aventures, de voyages, de rencontres, elle veut découvrir le monde et de nouvelles cultures. Pendant 15 mois, elle part voyager, barouder, découvrir l’Amérique du Sud. Comme un premier signe, Léonie conte ses péripéties entre le Chili, l’Equateur, le Pérou dans son blog où on découvre une jeune femme emplie d’humanité, à l’écoute des autres.

Des images plein la tête, Léonie Place aspire à une carrière différente plus proche des gens où les mots sont le résultat de ces rencontres, ainsi naît scribeuse.

Léonie Place, la scribeuse, s’intéresse à vous avec délicatesse, elle vous laisse vous dévoiler à votre rythme, raconter vos souvenirs, vos émotions. Elle capte et retranscrit ce que vous souhaitez lui transmettre.

Et, pour couronner cette belle énergie, Léonie Place a reçu le prix coup de coeur du jury 2017 lors des trophées de l’innovation de la CCI du Morbihan.

 

Portrait d’une penn de Bretonne

Léonie Place, Scribeuse, femme inspirée et inspirante

Qu’est ce qui vous inspire ?

Les parcours de vie atypiques ! Je suis interpellée par les personnes qui décident de prendre un virage anticonformiste et utile, quel qu’il soit, à un moment de leur vie. Qu’il s’agisse d’une réorientation professionnelle, d’un mode de consommation plus responsable, d’un voyage au bout du monde avec trois enfants dans un van.

Pierre Rabhi est une personnalité que je respecte énormément pour cette raison. J’ai eu la chance de l’interviewer et depuis, je l’admire et je me dis toujours : « fais ta part » et je rajoute : « à ta manière ».

Car une phrase qui m’inspire beaucoup, depuis que je l’ai lue pour la première fois (au collège), c’est : « N’imitez rien, ni personne, un lion qui copie un lion devient un singe » – Victor Hugo.

 

Qu’est ce que vous aimez en Bretagne ?

La sensation d’être en vacances dès que je vadrouille une journée ! C’est la première fois que j’habite, aussi longtemps, près de l’océan ou la mer. C’est un territoire très nature, et je suis une amoureuse de balades, de randonnées. Côté humain, j’ai la sensation que les Bretons sont solidaires. Même au niveau de l’entreprise, je les trouve plus branchés « collaboration », « coopération », qu’ailleurs.

Je suis étonnamment surprise d’y trouver des espaces de co-working en milieu rural.

Aussi, les Bretons me paraissent authentiques et créatifs. Malgré le tourisme, il n’y a pas le côté « bling-bling » de certaines régions françaises.

 

Qu’est ce qui vous rend heureux/se ?

Un week-end en famille. La plupart vit à 700 kms d’ici. Et je dois avouer que c’est le seul point négatif que trouve à la Bretagne. C’est trop loin de chez moi ! Je suis très, très, très famille.

 

Qu’est ce qui vous fait sourire ?

Justement… recevoir des photos et vidéos de mon neveu, via what’s app. Je souris même en répondant à cette question. Rien que de l’imaginer.

 

Que faîtes-vous quand vous ne travaillez pas ?

Je fais du sport. J’ai pratiqué l’athlétisme en club pendant 12 ans. Et depuis, je cours. Un footing m’emplit d’énergie et de bonne humeur. Sinon, je découvre la Bretagne, je visite, je randonne, je goûte. Et je rends visite à ma famille.

 

L’endroit que vous préférez ? Une adresse à nous conseiller ?

En Bretagne ? La plage de Landrézac. Le château de Suscinio en fond et la chapelle de la Grée Penvins au loin. C’est… wahou !

Sinon, dans le monde, je pense tout de suite au Choquequirao : un site archéologique péruvien, accessible à pied seulement, après deux jours dune marche exigeante.

Il n’est visité que par une dizaine de visiteurs par jour en moyenne, contre 2500 au Machu Pichu. Et est encore très loin d’être entièrement découvert. C’est « le » lieu hors des sentiers battus au Pérou.

Une adresse ? Je vais la jouer chauvine : Les ateliers gourmands, à Ploërmel. Les galettes y sont exceptionnellement croustillantes et succulentes. Le cadre est historique : c’est la plus vieille bâtisse de la vie. Et l’accueil est des plus charmant.

 

Votre prochain challenge ?

J’en ai plusieurs par jour. J’ai un « deal » avec mon compagnon, c’est une bonne nouvelle professionnelle chaque jour. Pour toujours garder la pêche. Mais mon principal challenge du moment, c’est de mettre en place un joli stand, innovant et atypique, pour représenter Scribeuse sur les salons auxquels je participe d’ici la fin de l’année (Festival du mariage à Theix, 21 et 22 octobre ; Salon du mariage à Nantes, 10-12 novembre ; Rêves de créateurs à Vannes, 1-3 décembre). Sinon, à plus long terme, c’est de toujours plus professionnaliser mon image. Je suis en train de refaire mon site internet, et je réfléchis à une nouvelle identité visuelle.

Votre plat préféré ?

Le saumon à l’oseille de mon grand-père. Il nous le cuisine, avec toujours autant de réussite, à chaque Noël. C’est la seule routine dont je ne me lasserai jamais. C’est ma madeleine de Proust. Un seul croc et je revois une foule d’instants partagés tous ensemble… Vivement Noël !

 

Pour contacter Léonie Place, Scribeuse

www.scribeuse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

Retrouvez des idées & des inspirations made in Breizh en vous abonnant à la newsletter.

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer